header

Protection auditive sur le lieu de travailBruneau

Comment puis-je protéger mes oreilles en cas de travaux bruyants ?

Un problème auquel l’on attache (trop) peu d’attention est celui de la protection auditive au travail. Souvent, les problèmes auditifs en tant que maladie professionnelle, dus aux conditions de travail, sont sous-estimés. Or, il paraîtrait qu’environ 10% des travailleurs sont confrontés à des niveaux sonores susceptibles d’endommager l’ouïe. En d'autres termes, ce problème ne peut pas être minimisé, bien au contraire.

La surdité due au bruit est un processus insidieux et lent, mais dont les conséquences persistent toute la vie. Les problèmes auditifs surgissent tout à coup sans que l’on ait éprouvé le moindre désagrément auparavant. On oublie souvent que le seuil qui peut être nocif pour l’audition est relativement bas. En effet, les effets nocifs pour l’audition peuvent se produire déjà à partir de 80 décibels. Cela implique qu’une protection auditive au travail est loin d’être un luxe superflu.

Un facteur qui n’est pas sans avoir son importance est l’effet d’acclimatation. Les travailleurs sont exposés, parfois pendant des années, aux mêmes bruits de sorte telle qu’ils s’y habituent tout simplement. L’acclimatation ne veut pour autant pas dire que ces bruits ne sont pas nocifs. Un moment donné, le diagnostic ‘perte auditive’ sera posé et ce processus est irréversible. Dans le meilleur des cas, une protection auditive permettra de limiter la perte de l’ouïe. Mieux vaut prévenir que guérir. Dans un environnement bruyant, il est préférable d’intervenir immédiatement.

C’est pourquoi le législateur n’a pas hésité à prendre des mesures. A cet effet, citons tout d’abord la directive européenne 86/188 relative à la protection auditive qui oblige les employeurs à prendre des mesures dès que le seuil de 80 décibels est dépassé. La loi belge prévoit également que l’employeur doit mettre des moyens de protection auditive à la disposition des travailleurs. En outre, des mesures complémentaires sont obligatoires quand l’environnement de travail est particulièrement bruyant. Dans ce cas, il est même obligatoire de traiter le problème du bruit à la source. L’exposition des travailleurs à une surcharge sonore doit, en d'autres termes, être limitée au maximum afin de réduire le plus possible les dommages auditifs.

Il existe différentes aides en matière de protection auditive, notamment l’arceau antibruit, les casques et les bouchons d’oreilles. Dans son assortiment, JM Bruneau propose avant tout un arceau antibruit pliable Percap. Celui-ci convient particulièrement à une utilisation multiple ou occasionnelle. L’arceau offre une protection jusqu'à 24 décibels, est doté de bouchons d’oreilles en mousse, d’un casque en polypropylène ainsi que de bouchons d’oreilles amovibles. Son poids est de 10 grammes.

Dans les moyens de protection auditive, il convient également de mentionner le casque antibruit pliable. Il est très pratique à utiliser, léger et pliable, et par conséquent facile à emporter. Le casque garantit une atténuation jusqu'à 25 décibels et est doté d’un arceau métallique, revêtu de textile, de casques protecteurs d’oreilles en ABS et de coussinets en PVC rembourré.

Mentionnons également, dans les articles de protection auditive, une boîte contenant 200 paires de bouchons d’oreilles. Ceux-ci garantissent une atténuation du bruit jusqu'à 44 décibels et satisfont à la norme EN 352-2. Ils sont fabriqués en mousse non-irritante et hypoallergénique.

Mentionnons également, dans les articles de protection auditive, une boîte contenant 200 paires de bouchons d’oreilles. Ceux-ci garantissent une atténuation du bruit jusqu'à 44 décibels et satisfont à la norme EN 352-2. Ils sont fabriqués en mousse non-irritante et hypoallergénique.